LA VÉRITÉ ET RIEN QUE LA VÉRITÉ

Dieu s’attribuant la Vérité, le cortège de la mathématique, coiffé par la Géométrie, s'est présenté, pour lui servir d’Ange Gardien.


Consciente de sa noble mission, la géométrie  manifesta la gloire de la Magnificence divine dans l'espace à trois dimensions en donnant le plus beau relief au Pays Mission pour accueillir les Cèdres de Dieu.


Depuis , il est impossible de penser la Géométrie, l'Espace et le LIBAN sans DIEU.Le LIBAN en reconnaissance releva le pilier principal de l'Édifice Euclidien pour assurer à la géométrie une base solide, en démontrant le cinquième postulat d'EUCLIDE par plusieurs méthodes.


La géométrie immortalisée par les "Éléments d'EUCLIDE" retrouve son trône pour produire les vérités absolues et éternelles.


Nous plaçons en tête le théorème du LIBAN suivi par le théorème d'IBN AL HAITHAM pour rendre hommage aux Savants Arabes qui ont servi vaillamment la géométrie durant sept siècles.

Click Here To Download "La Vérité et Rien que la Vérité"

 

 

 

 

The theorem of EHMEJ

 

Theorem:
«A straight line cuts all the coplanar straight lines of different directions»

By one given point B, outside of a given straight line (D) in a plane surface, let's draw any straight line (S) that cuts (D) in A. Take the bundle (F) of all straight lines around A of which each forms a determined angle with (D). The straight line (F1) that superimposes on (D) forms an angle equal to 0⁰, and the straight line (Fn), that superimposes on (S), forms an angle α.
 
theorem ehmej
 

When A and (Fn) translate on (S), the straight line of (F) keep their respective angles with  (S) constant, therefore their directions remain fixed, and  consequently their angles with (D) remain constant. In sweeping the plane surface, only the positions occupied by (F1) don’t cut (D), while all the positions of the other straight lines of the bundle (F) cut it.
In particular, when A coincide with B, the straight line (D’), occupying the position of (F1), is the only straight line that does not cut (D).
We conclude:
 «In the plane surface, by one given point, passes only one parallel to a given straight line».
  It is what it was necessary to demonstrate.

Commentary
 

The theorem of EHMEJ applies only the two first postulates to demonstrate the fifth postulate of EUCLIDE by studying the movement of the straight line (Fn) on another straight line (S) which is a translation communicated to all the other straight lines of the bundle (F), each moving in its own direction. In this movement each straight line remains parallel to its different positions. If the founders of the hyperbolic geometry had noticed it, they would have undoubtedly understood that their definition of the parallel is wrong, and that the angle of parallelism can never be an acute angle, but it is necessarily a right angle. They would have been able, maybe, to demonstrate EUCLID’S fifth postulate.
The mathematicians, believing that there is no movement of a straight line in its own direction in hyperbolic geometry, are invited to study the definition of the straight line in order to understand the nature of the straight line, and the movements that it can do in the space of three dimensions.
 I hope that the theorem of EHMEJ, my Birth-place, carries the Mathematical Community to reject the Non-Euclidean geometries and to recognize the theorem of EHMEJ as the only true foundation of the geometry. I am ready to defend it before any jury, and to prove that its deductions are infallible. Anyone not convinced must detect a flaw in the theorem of my Birth-place.
 A well founded geometry will repair the damages undergone by the human reason since the discoveries of the Hyperbolic and Elliptic geometries. Our future generations have the full right to be taught by soundly founded mathematics. They hope that the intellectual honesty and scientific probity will prevail.
The theorem of EHMEJ invites the cosmologists to look for the origin of the universe in the big truth that is the unique source of all eternal truths generated by geometry. Their Big Bang must let the place to GOD.
The voice of the conscience carried me to address the appeal of the truth to the Chiefs of states participating in the twelfth Summit of the French speaking countries.
Rachid Matta MATTA

October 21, 2008
 

Proof of IBN Al-HAITHAM

Completed in 2005
 
Consider a quadrilateral ABCD such that:
BAD =empty ABC = empty BCD =  90º
F and E are respectively symmetric of C and D with respect to [AB], then
       [EF] = [CD]
       empty EFD = empty CDF

 

When [EF] is moved in its own direction (perpendicularly to [EC]), the quadrilateral EFMN has always [KH] as the perpendicular bisector. Then [FM] has the same direction as [EC] for all the positions M of its extremity F.
.All the segments [FM], passing through the same point F and having the same direction as [EC], should lie on one unique straight line [FD].
Then the quadrilateral ECDF is a rectangle.

NB:1
- We have proved that the points at equal distance from a straight line lie on a straight line. IBN Al-HAITHAM assumed that as a postulate.
2 - IBN Al-HAITHAM used the motion in geometry and he did not disfigure the straight line and the plane surface by the hypothesis of acute angle and obtuse angle used later by SACCHERI, LAMBERT, and the Founders of Non-Euclidean geometries.

Click Here To Download PROOF of IBN AL-HAITHAM

 

L'impossible conception des deux parallèles
de la géométrie hyperbolique

La géométrie hyperbolique (non-euclidienne) ne peut sortir du néant, car ses deux fondatrices, les deux parallèles hyperboliques (CC') et (LL'), ne peuvent être conçues par la rotation autour de B de la perpendiculaire issue de ce point à (DD'). En effet quand la droite (X) passe par M, elle se superpose sur [BK) engendrant le triangle rectangle isocèle BAM. En tournant en sens inverse elle engendre le triangle symétrique BAN. Ces deux triangles forment un triangle isocèle BMN inscrit dans un cercle de centre B et de rayon [BA]. La somme des angles intérieurs du triangle BMN est donc 180º. Ce résultat peut être généralisé à un triangle quelconque.

Conclusion
Le triangle euclidien rectangle isocèle  BMN empêche la géométrie hyperbolique d'être conçue dans la matrice de l'espace. Cet espace est décrit uniquement par la géométrie euclidienne.

Rachid Matta MATTA
2007-12-18

Le prochain article sera intitulé « L'heure de la vérité a sonné »

Click Here To Download "L'impossible conception des deux parallèles de la géometire hyperbolique "

 

 

 

Messages   -   Add Message
PictureMessage

Appel du 18 juin 2009

 

Appel n0 3

 

Mon Général, cette année je me contente de vous adresser les doléances des étudiants et de leurs parents. Est-il normal que les programmes d’enseignement continuent de nourrir la raison des générations futures avec des théories erronées utilisant des géométries non-euclidiennes dans lesquelles mon ouvrage « LES DÉMONSTRATIONS DU THÉORÈME DE LA PARALLÈLE » détecte beaucoup de failles ?

Dix preuves pour la démonstration du cinquième postulat d’EUCLIDE  attendent dans l’Académie des Sciences de votre pays, la France, pour que les experts en géométrie proclament qu’elles démontrent correctement le théorème fondamental de la géométrie. Ces démonstrations permettent à la mathématique de devenir consistante afin de bien remplir son rôle comme science fondamentale qui étudie les relations universelles et immuables de l’ordre et de la mesure. Il faut bien que les héritiers de FERMAT, DESCARTES et LEGENDRE comprennent que la mathématique n’est pas un jeu et par conséquent ne peut être créée librement par l’homme. La mathématique est découverte par l’âme éclairée par son unique origine DIEU. Les BOURBAKISTES et leurs partisans sont invités à retirer leur slogan «  À bas EUCLIDE ». EUCLIDE  est le père des mathématiciens. Celui qui n’est convaincu doit détecter une faille dans mes démonstrations de son cinquième postulat.

 

Mon Général intercédez auprès de DIEU pour que la conscience de la France s’éveille. La raison humaine souffre énormément dans les labyrinthes de la fiction depuis la découverte des géométries non-euclidiennes à partir de 1823 par J. BOLYAI et par N. LOBACHEVSKY en 1826

 

Rachid Matta MATTA

Un francophone cartésien

 

Dans ce qui suit les doléances des gens victimes des paradoxes des mathématiques modernes.

 

1 - Notre point de départ sera le phénomène de désaffection pour les études scientifiques, qui est apparu en France et dans d'autres pays il y a quelques années.

Ce problème préoccupant de désaffection a donné lieu, en France, à un certain nombre de rapports officiels, en vue de comprendre ce qui se passait.

2 - la science en général ?

De moins en moins d'intérêt. La science « paye mal et tard ». Ils doutent et la recherche ne les passionne pas. Les sections scientifiques se vident. Quand un élève capable choisit autre chose que la 1ère S et qu'on lui demande pourquoi, très souvent, la réponse est que cela demande trop de travail...

Je pense que les élèves ne sont pas attirés par les sciences parce que c'est dur, il faut vraiment travailler pour arriver à maîtriser le programme.
La science, surtout chez une population importante de la classe de 2e générale, est quelque chose de complexe réservée à une élite dont ils ne se voient pas faire partie. « La physique, on comprend rien ». Ils ont beaucoup de mal à s'imaginer comme de vrais scientifiques : trop compliqué, trop de travail, trop de calculs.... « Mais madame, en sciences, il faut apprendre ! C'est trop dur ! »

 

3

En guise de conclusion

Nous pouvons résumer ce que nous avons dit en quelques mots :

·  Une baisse importante du nombre d'étudiants en sciences au lycée et à l'université, cette baisse étant plus importante en physique ;

·  Une baisse importante du niveau de ces étudiants en mathématiques et en physique, due peut-être à des conceptions philosophiques et pédagogiques contestables.

Ceci pourrait-il expliquer, au moins en partie, la désaffection pour les études scientifiques ?

 

Conférence Franco-Finlandaise

Paris, 6 Septembre 2005

dduverney@nordnet.fr

 

 

English

1 - sammi t. said 10/28/08, 5:31 pm (verified)

I dislike math with a burning passion. There I said it. Hopefully my math teacher won't kill me. I understand how important it is in our life and all the benefits..but in my opinion, it is not a very fun subject. I happen to be one of the top students in my class--EXCEPT MATH. I have all A's except math. Math sucks. Math freaking sucks. Sometimes I just don't get it and I get really frustrated. Everybody in my family sucks at math. Guess it runs in the family. And that fact has been a pain in the butt ever since I started Algebra I this year.

#157

 

2 - SouraV Xtreme said 2 weeks ago (verified)

I am a Engineering student (No, nobody forced me, I chose it myself.) but I HATE maths. Those who says it is purest form of logic obviously never had to actually study it and know what kind of crap it actually is. Yeah it has some logic if you understand it after a lot of toiling, but studying maths means nothing but memorizing. Higher algebra and abstract algebra are two classic examples. MATHS SUCKS

3 - Emily Bobban said 04/03/09, 5:20 pm (verified)

MATH SUCKS! IT SHOULD BE BANNED FROM EARTH!!!!! AHHH!!!! I HATE MATH!!!

4 - Vladimir Betov said 10/02/08, 2:24 pm (verified)

Math drains your creative energy, spoils your personality and ruins your soul!

The study in the Notices of the American Mathematic Society says the United States fails to encourage its students in math, fails to identify and encourage kids who could become the world's top scientists and engineers, and the few girls that do succeed are almost all immigrants or the daughters of immigrants from countries that don't consider math experts "nerds."

5 - Melissa Schendelman Adasczik I have taught using Everyday Math and it sucks.

 

6 - Georgette Masi I am so mathed out

May 3 at 7:45pm · Report

 

7 - Dawn Smith Marino I agree Gerri....we are completely "mathed out"......and it has been an on going struggle.

8 - Jennifer Klemme Our school uses everyday math and I see no point to it. It takes my daughter twice as long to come up with an answer as it would had she used the old way of doing it. We just had an informational "activity" night for math and science and my husband went to the 3rd grade everyday math demo while I attended the 2nd grade science demo with my son. he explained it to me ans said that once it is explained, it isn't that hard to do the lattice way for multiplication, but it would take less time to do it the good old fashioned way. We also don't understand the use of calculators in 1st grade already. We are teaching an entire generation of kids how not to be able to add and subtract and multiply and divide in their heads. It is ridiculious to me!

 

ألحقيقة فوق كلّ اعتبار

 

أن تحلّ نكبة بالعقل ممن لم يتح له أن يرضع من حليب أمّه الجيومتري أمر لا غرابة فيه. أمّا أن ينكب العقل من قبل المجتمع العلميّ الموكل ﺇليه تنشئة الأجيال الصاعدة على التفكير السليم فهذا أمر غير مقبول في مطلع الألفيّة الثالثة. ولكن، وللأسف الشديد، هذا ما حصل فعلا في 26 آذار 2009 من قبل الآكاديميّة النروجيّة للعلوم والفلسفة حيث منحت الباحث وﺇستاذ الرياضيّات

 جائزة آبالMikhaïl Leonidovitch Gromov

للعام 2009 عن أعماله في حقل الجيومتريات المناقضة لجيومتري ﺇقليدوس.

وهكذا تكون الأكاديميّة الشهيرة المفروض فيها تشجيع العلوم الحقيقيّة قد وجّهت الى الحقيقة العلميّة أقسى الضربات وذلك بمكافأة الروسيّ-الفرنسيّ غروموڤ الذي يساهم بنشر الضلال.

ﺇنّ أبحاث غروموڤ أظهرت خطأها برهنتي للمسلّمة الخامسة ﻹقليدوس عام 2004 بعشر طرق مختلفة، واليوم أكثر من مائة برهان في تصرّف العقول الجميلة، منها خمسون تبيّن خللا فاضحا وتناقضات  شتّى في الجيومتريات المناقضة للجيومتري اﻹقليدية.

 

من غير الجائز أن يستمرّ الباحثون في متاهات الوهم وشمس الحقيقة المبرهنة ساطعة وكلّ بصير لا يمكن أن يتجاهل نورها الاّ أذا طمر رأسه في الرمال كالنعامة.

من غير الجائز أن تصرف الأموال على باحثين يروّجون للضلال والخطأ.

من غير الجائز أن تهدر الأموال على أساتذة يؤلّفون كتبا مدرسيّة لا تعتمد الآساس الصحيح للرياضيّات والعلوم. وكذلك لا يجوز أن يستمرّ الأساتذة في تعليم موادّ تدمّر عقول الطلاّب عوضا عن تنشئتها على التفكير السليم.

ألرياضيّات أساس لكلّ العلوم والجيومتري أساس للرياضيّات.

الجيومتري لن تجد أساسها الصحيح ﺇلاّ في البراهين التي قدّمها رشيد متّى متّى، وما عدا ذلك زور وبهتان. عشرة من براهيني موجودة في أكاديميّات الدول التالية: فرنسا، الفاتيكان، الصين سويسرا، ألنمسا وهنغاريا. أدعو أساتذة الرياضيّات والباحثين في العالم ﺇلى مناقشة برهان ابن الهيثم المعروض على موقع الحقيقة

www.mathtruth-rachidmatta.com

وحده كاف لجلاء الحقيقة العلميّة.

 

أدعو أصحاب الضمائر الى استعمال عقولهم ليتأكّدوا أنّ مؤسّسي الجيومتري الهيبربوليّة غوس (1775-1855) وجانوس بوليه (1802-1860) ولوباتشفسكي (1792-1856) أرتكبوا خطأ فادحا وكذلك برنار ريمن (1826-1866) مؤسّس الجيومتري اﻹلبتيكيّة. أنّ العلماء الحاليّين يتبعونهم دون أن يفحصوا بعين بصيرة أعمال أسلافهم التي يملؤها الخطأ. أدعو الخبراء في الجرائد العلميّة والمجلاّت المختصّة وفي أكاديميّات العلوم ﺇلى ﺇعادة النظر في تقاريرهم السابقة التي أعطيت لصالح الضلال. كما أدعوهم الى اعتماد الحقيقة العلميّة التي تحملها كتبي وينشرها موقعي على اﻹنترنيت. هذه الحقيقة هي الأساس الوحيد للرياضيّات ووحدها تنقذ العقل البشري من الهذيان في متاهات الوهم.

 

لا ضير أذا أقرّ المجتمع العلميّ العالميّ بأنّ كلّ علماء الرياضيّات كانوا على خطأ، وأنّ رشيد متّى متّى هو على حقّ، ومن يعترض عليه أن يجد خللا في الأستنتاجات.هذا لن يحصل لأن البراهين تطبّق قواعد الجيومتري ومبادئها الصحيحة.

ولا ضير أذا تخلّت الأكاديميّات العلميّة عن كلّ المنتوجات الخاطئة حتّى لو كانت لأعضائها أو لمن أعتبرتهم من كبار العلماء.

كلّ الأعمال المناقضة لجيومتري «عناصر ﺇقليدوس» لا تصلح ويجب تحويلها ﺇلى متحف التاريخ لتطّلع الأجيال المقبلة على النكبات التي حلّت بالعقل من جرّاء الجيومتريات المناقضة للجيومتري اﻹقليديّة، وللأسف ساهم بها كبار علماء الرياضيّات.

 

الأمانة العلميّة والنزاهة والعدالة والأخلاق الرفيعة تكبر باﻹعتراف بالخطأ، والرجوع عنه فضيلة. الأجيال المقبلة لن تسامح من ساهم في طمس الحقيقة العلميّة أو عرقل الأعتراف بها.

 

أيّها العلماء، الحقائق الخالدة تدعوكم ﻹجلاس الجيومتري اﻹقليديّة على عرش الرياضيّات والعلوم، ولجعل ألقرن الحادي والعشرين عصر النور الحقيقيّ، فلا يبقى فيه مجال للبحوث الخاطئة. كفى ثلاثة قرون من الضلال في الجيومتري.

 

أيّها العلماء ليكن شعاركم: « ألحقيقة فوق كلّ اعتبار».

 

عالم الرياضيّات الصحيحة

المهندس رشيد متّى متّى

في 10 تموز 2009

 

ملاحظة

أرجو من أنصار الحقيقة الضليعين باللغات الأجنبيّة أن يترجموا هذا المقال ويرسلوه ﺇلى بريدي

rachidmatta@hotmail.com

أفضل ترجمة ستنشر باسم المترجم على موقعي على اﻹنتريت.

www.mathtruth-rachidmatta.com

Bonjour, Je vous ai découvert en lisant vos remarques suite au prix de Gromov. Voilà ce que je comprend de votre propos c'est : "la terre est plate".J'espère que vous ne pratiquer pas la navigation au long court, vous n'etes pas près d'arriver à bon port. Comment justifiez-vous l'avance du périhélie de Mercure, la nécessité de la correction relativiste pour la gestion des satellites ? Bien cordialement. Philippe.

Rachid Matta MATTA

Ingénieur ECP 1966

Tel: (00961) 3 624134

rachidmatta@hotmail.com

www.mathtruth-rachidmatta.com

 

 

 

 

Appel du Premier octobre 2009

Pour rétablir et enseigner la vérité

 

 Messieurs,

 

  M. Jean Salençon Président de l’Académie des Sciences sophie.gillionacademie-sciences.fr et lysiane.huve-texier@academie-sciences.fr  - jean.salençon@polytechnique.org

M.  Øyvind Osterud Président de  l'Académie Norvégienne des Sciences et des Lettres   

M. Stenseth futur Président de l'Académie en 2010. dnva@online.no

Jean Pierre Kahane, académicien jean-pierre.kahane math.u-psud.fr

Rudolf Bkouche, professeur émérite rbkouche@wanadoo.fr

Jean-Pierre Bourguignon, directeur de l‘IHÉS,  jpb@math.polytechnique.fr

Ari Laptev, Président de EMS laptev@math.kth.se

M’Boka Kiese, revue Nganga Na Nganga mbokakiese@yahoo.fr

Les participants du Colloque MATHS A VENIR 2009 info@maths-a-venir.org

 

    J’ai l’honneur de m’adresser aux mathématiciens et savants compétents et courageux pour arrêter «les déraisons de la raison», car les cellules de la rationalité de la raison sont en danger d’extinction, si l’erreur continue de régner dans la reine des sciences, la mathématique, et surtout dans sa science fondamentale, la géométrie.

 

    Messieurs, vous agréez avec moi que le but de l’éducation est d’apprendre aux élèves à bien raisonner. Peut-on et comment apprendre aux élèves à bien raisonner si le savoir mathématique à enseigner par les mathématiques modernes est erroné ?

Les enseignants et les promoteurs des réformes, formés avec ces mathématiques, ne peuvent jamais réussir à former des têtes bien faites, et bien pleines. 

 

Je vous dis avec une extrême franchise que la cause principale de l’échec des réformes de l’enseignement scientifique entreprises en France depuis 1902, est l’introduction des mathématiques modernes dans les programmes de l’enseignement scientifique. Depuis presque cinq siècles l’erreur a commencé à s’infiltrer dans la mathématique et lui a fait perdre progressivement ses caractères originaux,  à savoir l’exactitude et les vérités éternelles de ses propositions. L’emploi inadéquat des principes premiers et des concepts fondamentaux poussa la mathématique vers le fond du gouffre, surtout que les mathématiciens contemporains s’évertuent à propager les erreurs de leurs prédécesseurs.

 

     La géométrie, la discipline fondamentale de la mathématique, fut la plus touchée, et ses sévices commencèrent quand les nombres discrets prétendirent rivaliser avec sa ligne droite en usurpant sa continuité par l’utilisation du concept de l’infini actuel, jamais réalisé dans l’espace de l’existence, que ce soit physique, réceptacle de la matière, ou métaphysique et pure, réceptacle des êtres géométriques qui naissent à partir du point.

Le coup mortel fut administré avec l’avènement des géométries non-euclidiennes qui ont attaqué l’unité,  la nature pure et les vérités éternelles de la géométrie euclidienne, en la réduisant à une science physique soumise à l’observation et à l’expérimentation.

Depuis 1a deuxième moitié du 19ème siècle les mathématiciens s’acharnent sans pitié à dénaturer les deux étalons de l’exactitude, à savoir la ligne droite et la surface plane. Ces deux perles de la géométrie permettent de démontrer simplement et facilement son théorème fondamental, appelé injustement cinquième postulat d’Euclide. La démonstration de ce postulat fonde fermement la géométrie, lui rend son unité, ses vérités éternelles et élimine toutes les théories erronées qui l’ont contredit depuis le premier tiers du 19ème siècle.

 

En effet, les deux géométries non-euclidiennes sont des mort-nées, et les mathématiques modernes traînent deux cadavres depuis plus de 150 ans qui commencèrent à se décomposer en 2004 avec la solution correcte du fameux postulat. Il faut donc, enterrer au plus vite les deux géométries hyperbolique et elliptique, avec leurs sœurs et leurs filles qui contredisent la géométrie euclidienne.

 

Les mathématiques modernes sont donc, comme l’a bien affirmé le grand savant Pierre Gilles de Gennes, l’un des plus grands fléaux de l’humanité. Aujourd’hui, que son âme sillonne le monde intelligible,  ce grand génie trouve la confirmation de ses dires.

 

     Oui messieurs les savants, les mathématiques modernes ne sont pas fondées et ne peuvent l’être, car elles ne sont pas vraies. Ce fait fut bien exprimé dans le célèbre papier de Morrice Klein « Les fondements des mathématiques », publié dans La Recherche no 54 Mars 1975. Je cite les paragraphes suivants :

 

« Faut-il en conclure qu’en tant que corps de savoir établi avec justesse, les mathématiques ne sont qu’illusion ? »

 

Poincaré exprima la même idée en écrivant : « Nous avons enclos notre troupeau, mais peut-être y a-t-il déjà des loups dans la bergerie »

 Nicolas Bourbaki reconnaît les erreurs dans ce qui suit :

 

« Il y a maintenant vingt-cinq siècles que les mathématiciens pratiquent la correction de leurs erreurs, ce qui, comme il est visible, a enrichi et non appauvri leur science ; cela les autorise à envisager sérieusement l’avenir. »

     Messieurs, les mathématiques modernes n’ont pas été mûries dans l’enceinte du temps, et elles portent dans leurs propositions les germes de leur destruction, à savoir l’absence de sens. Elles ont induit en erreur la plupart des mathématiciens modernes et contemporains qui n’ont pas hésité à dénaturer la noble science divine en déclarant que la mathématique est librement créée par l’esprit du mathématicien. Elle est devenue un jeu.

 

     Devant la gravité de la situation tragique, ma conscience ne peut plus rester passive. C’est pourquoi sa voix, amplifiée par les cris des étudiants torturés par les paradoxes des mathématiques modernes, vous adresse cet appel pour intervenir en faveur de la vérité scientifique. Votre action mettra fin au règne des théories fictives et  erronées, qui malheureusement, furent couronnées cette année par le décernement du Prix Abel 2009 au mathématicien Gromov sur ses travaux dans la géométrie symplectique. Cette géométrie est un ersatz des géométries non-euclidiennes, et ces dernières sont pleines de failles, et automatiquement rejetées par l’une de mes méthodes de démonstration du cinquième postulat d’Euclide. La méthode d’IBN AL-HAITHAM exposée sur le site : www.mathtruth-rachidmatta.com confirme mes dires.

 

     La vérité indéniable s’adresse à votre courage, compétence et probité scientifique pour porter la communauté scientifique internationale à la rétablir dans le plus bref délai. C’est l’unique moyen pour fonder solidement la géométrie euclidienne et la mathématique, et pour épargner aux étudiants une année supplémentaire de tortures imméritées. En même temps votre action permet de rendre la dignité à la géométrie classique qui fut offensée et humiliée depuis qu’on l’a traitée comme une branche de la physique soumise à l’observation et à l’expérimentation dans les laboratoires de la mathématique. Y-a-t-il un plus grand affront pour la géométrie qui a permis toutes les acquisitions de la science, de la technique et de la technologie  et qui a formé la raison humaine durant 2300 ans?

 

         Messieurs, vous savez bien qu’une décision inévitable et urgente doit être prise par les responsables politiques pour supprimer toutes les théories erronées enseignées dans les programmes en cours. Le retour à l’enseignement de la géométrie est excellent, mais il est insuffisant sans l’enseignement de la géométrie euclidienne, qui est devenue vraie et rigoureusement fondée après le rangement de son cinquième postulat parmi les théorèmes.

La mathématique, fondée fermement et correctement par la géométrie euclidienne qui a retrouvé son unité et sa vérité, présente la science parfaite pour former la rationalité de nos générations futures. La désaffection à l’égard des disciplines scientifiques cessera, et les filières scientifiques seront fréquentées par un plus grand nombre d’étudiants pour réaliser le rêve des promoteurs des réformes et des dirigeants politiques qui leur tient à cœur de voir leurs savants et leurs mathématiciens du 21ème siècle faire valoir toutes les possibilités du génie de leur pays en ajoutant aux trésors hérités du passé prestigieux leurs productions de valeur universelle et éternelle pour honorer la modernité.

 

Messieurs, il n’y a pas d’autres voies pour avoir des têtes bien faites et bien pleines pour fournir dans moins de cinq ans, des professeurs qualifiés, des chercheurs efficaces et des experts compétents.

 

Pourquoi, alors, priver les générations futures des bienfaits de la mathématique vraie et exacte durant l’année universitaire et scolaire 2009-2010?

 

     Messieurs, la vérité vous remercie d’accuser réception de cet e-mail et vous rappelle la citation de Tite-Live : « La vérité est souvent éclipsée, mais jamais éteinte ». C’est à votre probité scientifique de déchirer la voile qui l’éclipse, quels que soient les sacrifices à consentir.

 

Rachid Matta MATTA

Ehmej le 1er octobre 2009

 

 

De mon livre « VINGT-CINQ SIÈCLES DE SÉDUCTION DANS LA GÉOMÉTRIE » je tire les définitions des deux étalons de l’exactitude, la ligne droite et la surface plane.

 

Définition de la ligne droite :

« La ligne droite est une ligne dont deux parties quelconques s’appliquent l’une sur l’autre par l’application de deux points quelconques de l’une des deux parties sur deux points quelconques de l’autre, et ceci quelle que soit la façon de les appliquer.»

 

Définition de la surface plane :

« La surface plane est une surface dont deux parties quelconques s’appliquent l’une sur l’autre par l’application de trois points quelconques non alignés de l’une des deux parties sur trois points quelconques de l’autre, et ceci quelle que soit la façon de les appliquer. »

 

Remarque

La géométrie est inséparable du mouvement comme le témoignent ses trois premiers postulats qui sont les seuls postulats de la géométrie. Ce mouvement se déroule dans l’espace géométrique, réceptacle des êtres purs de la géométrie qui n’ont pas besoin d’un principe de rigidité nécessaire uniquement dans le monde matériel pour les applications de la géométrie. Il suffit que ces êtres purs conservent leur identité en se mouvant dans l’espace à trois dimensions.       

Monsieur Philippe

 

     Je vous remercie pour votre intervention sur mon site, et je vous remercie surtout pour le choix du verbe découvrir qui exprime une réalité qui existe déjà parce qu’elle a une valeur vraie et durable. Dans mon cas, je suis fier de vous dire que j’ai consacré ma vie pour servir la vérité, et je serai heureux que quelqu’un détecte des failles dans mes travaux mathématiques pour me permettre d’éliminer l’erreur.

 

     Dans la semaine prochaine je répondrai par un long article à vos questions :

« Comment justifiez-vous l'avance du périhélie de Mercure, la nécessité de la correction relativiste pour la gestion des satellites ? », et « la terre est plate ».

 

Dès maintenant, sachez qu’il ne faut pas expliquer des phénomènes réels qui se déroulent dans l’espace physique réel par des théories erronées utilisant des propositions géométriques qui ne sont pas vraies ou des géométries non-euclidiennes. Ces géométries sont fictives et pleines de failles. Elles sont automatiquement  rejetées par l’une de mes méthodes de démonstration du cinquième postulat d’Euclide que la communauté mathématique, depuis plus de 100 ans, considère indémontrable. Les tenants de cette affirmation n’ont pas compris la nature de la ligne droite et du plan, qui sont les deux étalons de l’exactitude dans l’espace à trois dimensions.

 

J’espère que vous invitez vos collègues et amis à visiter mon site pour suivre mon combat qui a pour unique but de rétablir la vérité géométrique. La géométrie bien fondée permet de fonder correctement et rigoureusement la mathématique et de rejeter les théories scientifiques erronées. Nos enfants ont le plein droit d’être enseignés avec une mathématique vraie et exacte et qui les aide à bien raisonner.

 

Bien cordialement.

 

Rachid Matta MATTA

rachidmatta@hotmail.com

Le 2 octobre 2009

Chers visiteurs

 Mon site est à votre disposition pour publier les papiers qui combattent l'erreur dans la mathématique.

Rachid Matta MATTA

Le 4 octobre 2009

Monsieur Philippe

 

     Avec grand plaisir je réponds à vos questions :

« Comment justifiez-vous l'avance du périhélie de Mercure, la nécessité de la correction relativiste pour la gestion des satellites ? », et « la terre est plate ».

 

     Je commence par la « la terre est plate ».

 

 Je sais que la terre n’est pas plate pour trois raisons d’égale importance.

 

 La première raison est que je suis né à Ehmej, village du Mont-Liban, fier de sa montagne Hafroun, et où les terrains plats sont rares. Les quelques terrains plats en gradins sur les flancs des montagnes sont les fruits des bras de nos valeureux ancêtres magnifiquement décrits par le plus grand poète de l’univers, le libanais Said Akl dans son célèbre poème : « J’ai un rocher » qu’il faut lire dans la langue maternelle ou écouter notre ambassadrice aux étoiles, Fairouz, le chanter avec sa voix angélique, pour mieux priser les deux génies qui ont porté jusqu’aux cimes la gloire de nos lettres et de nos arts. Je traduis: « Si la terre se raréfie, leurs bras sont des patries ».

 

La deuxième raison est aussi éloquente que la première. Nos ancêtres, les phéniciens qui ont sillonné tous les océans à partir de la mer Méditerranée, savaient que la terre n’est pas plate, car leurs navires, s’éloignant de la rive, disparaissaient progressivement, et au sommet du mât revenait l’honneur de jeter le dernier regard aux cèdres de Dieu plantés dans son pays privilégié, le Liban.

 

La troisième raison est non moins importante. J’ai poursuivi en France mes études entamées au Liban dans les écoles françaises qui ont formé ma raison et surtout m’apprirent à ne pas déraisonner. Les très hautes montagnes de la France étaient des témoins irréfutables que la terre n’est pas plate et Hannibal traversant les Alpes est un autre témoin.

 

En tout cas, quand Euclide a rassemblé les travaux de ses prédécesseurs et de ses contemporains, il ne faisait que porter jusqu’à l’apogée les fruits du miracle grec, dont le principal pilier est la géométrie démonstrative due à notre compatriote Thalès, né à Tyr, village au sud du Liban.

La géométrie euclidienne est une science métaphysique pure et exacte. Ses propositions se déroulent dans l’espace intelligible par notre faculté, l’imagination qui est au seuil de la connaissance. La géométrie n’a rien à voir avec ses applications. Elle peut dérouler ses théorèmes éternels, même si aucun objet matériel n’existe dans l’espace physique. Les objets de cet univers sont uniquement des béquilles de secours pour porter notre âme à s’élever à son origine divine pour découvrir intuitivement les premiers principes qui sont des vérités universelles et éternelles.

Monsieur Philippe, il ne faut pas oublier qu’un principe est d’une nature différente de son dérivé. Le principe transcende ses dérivés.

Toutes les erreurs des mathématiciens modernes sont dues à l’utilisation inadéquate des principes premiers et à leur mélange avec leurs dérivés, sans respecter leur vérité et leur antériorité.

Rassurez-vous donc, j’arrive à bon port et mes certitudes sont devenues des évidences, car mon âme navigue dans le monde intelligible pour découvrir les principes vrais et éternels, qui planent sous l’UN ineffable et indicible, pour engendrer la ligne droite et la surface plane dans l’espace à trois dimensions de la science qui est la véritable métaphysique rigoureuse, c’est-à-dire la géométrie transmise par les « Éléments d’Euclide » et rigoureusement fondée par l’une de mes méthodes de démonstration du cinquième postulat d’Euclide, le fameux postulat qui a résisté à tous les mathématiciens durant 2300 ans. Les applications de cette science dans l’espace physique, réceptacle des objets matériels concrets, trouvent leurs modèles exacts et parfaits  dans l’espace de l’imagination, l’une des facultés de notre  âme immortelle.

 

   

Vos questions :

« Comment justifiez-vous l'avance du périhélie de Mercure, la nécessité de la correction relativiste pour la gestion des satellites ? »

 

 Dans la réponse du 2 octobre 2009 j’ai écrit ce qui suit:

 

« Dès maintenant, sachez qu’il ne faut pas expliquer des phénomènes réels qui se déroulent dans l’espace physique réel par des théories erronées utilisant des propositions géométriques qui ne sont pas vraies ou des géométries non-euclidiennes. »

 

En 2004, j’ai démontré le cinquième postulat d’Euclide par plusieurs méthodes qui se trouvent dans les académies des sciences de 6 pays. La méthode d’IBN Al HAITHAM exposée sur mon site vous convaincra que la démonstration est correcte.

Vous savez bien que la démonstration du cinquième postulat d’Euclide rend à la géométrie euclidienne son unité, sa vérité et son espace unique absolu. Infini, et immobile qui a uniquement trois dimensions. Dans cet espace le temps s’écoule uniformément pour tous les observateurs et indépendamment d’eux.

La démonstration du fameux postulat montre qu’Einstein s’est trompé, lui qui a tout fait pour priver les contenus des propositions de la géométrie euclidienne de leurs vérités matérielles afin de soumettre l’espace à ses désirs, comme l’ont fait la plupart des physiciens et mathématiciens au 19ème siècle.

Les principes de la relativité restreinte ne sont pas vrais, et ceux qui ont voulu expliquer l’expérience de Michelson-Morley ont commis des erreurs. Mon livre « La Destitution des relativités » sera publié dans quelques mois et sûrement avant la fin de 2010, et il mettra les points sur les i.

 

Quand à la « Relativité générale », elle doit forcément disparaître avec les géométries non-euclidiennes : hyperbolique et elliptique.

Il faut conclure que les phénomènes se déroulent dans l’unique espace réel à trois dimensions en utilisant les applications de la mathématique pure et vraie que fonde rigoureusement la géométrie euclidienne, elle-même devenue vraie et bien fondée, par son théorème fondamental, appelé injustement postulat par Euclide.

 

     J’attends de votre compétence et probité scientifique à propager la vérité scientifique et à porter la communauté mathématique à la reconnaître et à l’enseigner dans les programmes de l’enseignement scientifique pour avoir dans des délais raisonnables des têtes bien faites pour empêcher la raison de déraisonner. C’est l’unique moyen d’avoir des enseignants qualifiés, des chercheurs efficaces, et surtout des experts compétents pour évaluer les productions scientifiques et distinguer entre l’or et la ferraille. J’insiste sur la compétence des experts, car s’ils avaient bien agi ils auraient vu la valeur inestimable de la perle offerte à la mathématique par mes démonstrations du cinquième postulat qui régit le domaine de tout ce qui existe.

Mon site www.mathtruth-rachidmatta.com est à votre disposition pour toute publication exacte et vraie. Je souhaite recevoir un bref CV ou l’adresse de votre web site s’il y en a. Vous pouvez m’écrire à rachidmatta@hotmail.com.  C’est un grand plaisir pour moi d’engager des discussions avec les partisans de la vérité. Je cite Tite-Live : « La vérité est souvent éclipsée, mais jamais éteinte ». Elle invite les penseurs non-euclidiens à suivre sa loi intransigeante.

 

Bien cordialement

 

Rachid Matta MATTA

Le 5 octobre 2009

 

 

 

    

Monsieur M’Boka Kiese rend un grand service au rétablissement de la vérité géométrique. Je reproduis le texte de son e-mail et ma réponse.

 

 

From:

kiese mboka (mbokakiese@yahoo.fr)

Sent:

Tue 10/06/09 7:04 PM

To:

rachid matta (rachidmatta@hotmail.com)

« Merci pour votre message. Puis-je publier sur mon site Nganga na Nganga votre lettre ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

 

 

Réponse


Monsieur M'Boka Kiese

 

Merci pour votre réponse rapide.

Vous pouvez, bien sûr, publier mon appel d’octobre 2009 sur votre site Nganga na Nganga , ainsi que toute lettre que je vous adresserai et que vous jugerez utile de publier. Vous rendez, ainsi, un grand service à la vérité scientifique et aux étudiants qu'on doit enseigner avec la mathématique vraie.

Chaque semaine vous trouverez quelque chose de nouveau sur mon site: www.mathtruth-rachidmatta.com

 

Cordialement

 

Rachid Matta MATTA

Le 6 octobre 2009

 

Chers lecteurs

     Vous pouvez remarquer le perfectionnement apporté aux définitions de la ligne droite et de la surface plane dans l'Appel d'octobre 2009 par rapport à celles de 2007.

Rachid Matta MATTA

Le 7 octobre 2009

La vérité indéniable

 

J’invite les penseurs du début du troisième millénaire à reconnaître et propager la vérité mathématique apportée par la démonstration du cinquième postulat d’Euclide, qui est le théorème fondateur de la géométrie et de la mathématique.

Il n’est plus permis de continuer à enseigner et à utiliser les théories non-euclidiennes, car une telle attitude contribue à entretenir l’erreur et à faire souffrir la raison des étudiants dans tous les établissements de l’enseignement.

Je vous invite à méditer le passage suivant :

 

«Pour atteindre l’exactitude, la pensée doit se plier à certaines lois, dont la première est celle qui impose à la pensée elle-même le respect de l’exactitude indéniable, c’est-à-dire de la vérité démontrable. Cette loi rejette toute erreur, se montre sévère à l’égard du mensonge, impitoyable lorsque celui-ci est voulu, systématique.»

Ce passage est tiré des « LOIS DE LA PENSÉE »

Rachid Matta MATTA

Le 14 octobre 2009

 

1 2 3 4 5